Home » Finances » Comment réagir face à un mauvais payeur ?

Comment réagir face à un mauvais payeur ?

Généralement, on a toujours tendance à avoir une réaction négative face au client défaillant. Néanmoins, on peut prévoir des solutions qui vont favoriser le créancier, mais des solutions qui passent d’abord par des étapes successives pour ne pas envenimer la situation. Bien sûr que le problème vient du fait que le client met du temps à régler la facture. Il arrive parfois qu’il ne peut pas payer en cas de difficultés financières quelconques. Le créancier doit tenir un bon comportement qu’il va mettre en valeur pour ne pas perdre sa créance. A travers de nombreuses réflexions, il peut décider sur la manière de récupérer son argent. Comment doit-il réagir face à cette situation ?

Ce qu’il faut à tout prix éviter

Après la constatation du non-paiement de la facture que lui doit son débiteur, le créancier doit immédiatement prendre les dispositions conformes pour faire face à la situation. Il doit rappeler les mauvais payeurs  à l’ordre pour leur faire savoir le plus vite possible que la date de l’échéance est passée. Dans certaines réglementations, la durée d’une prescription varie en fonction de la nature professionnelle des prestataires ou des créanciers. L’existence d’un dispositif judiciaire sur le règlement de la dette est prévue pour le rétablissement de la situation financière : on oblige le client à payer sans un délai supplémentaire par le biais d’un intermédiaire qui va gérer son patrimoine avec une certaine honnêteté digne du comportement d’un bon citoyen. Mais il n’est pas nécessaire de faire des harcèlements ni menaces à l’encontre de son débiteur.

La relance par le biais de la communication

Après avoir pris l’initiative d’établir une liste détaillée des factures impayées, le créancier avise son client sur le paiement d’une pénalité qui est susceptible de le frapper en cas de retard sur ce paiement. Plus encore, il est chargé de tous les frais sur le recouvrement qui va suivre. Pour les fournisseurs de services ou de produits quelconques, le ravitaillement doit être stoppé dans le meilleur des cas pour éviter que la situation ne s’aggrave. Cette situation va servir d’alarme au débiteur, l’obligeant à prendre les précautions suggérées par la loi et pour que tout soit rétabli dans les meilleures conditions. Cela va permettre au client de ne pas accumuler les dettes pendant que la période de recouvrement soit en cours. En somme, prendre contact avec le client est toujours important.

L’intervention d’un huissier de justice

Les intermédiaires jouent souvent un grand rôle dans la situation où les mauvais payeurs ne tiennent pas leur engagement. Un agent de recouvrement peut prendre le rôle d’intermédiaire si la situation est en train de s’aggraver ; il se présente pour être le messager entre les deux parties en lice. En outre, un huissier de justice cadre bien avec le début d’une mise en demeure par l’application des mesures juridiques prises lors de ce non-paiement. Néanmoins, il s’agit là moins d’une sanction que d’un simple rappel à l’ordre afin de ne pas mettre en difficulté la vie de celui qui est déjà au bord de la faillite. Mais cela n’empêche pas de mettre en œuvre des encaissements et de rétablir les échéances pour le remboursement des dettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*